Agenda

Passeport phytosanitaire et organismes de quarantaine

News

Trop risqué!!!.JPG

Trop risqué!

4 Janvier 2019

« Trop risqué! » : Faites savoir à vos clients qu'ils ne doivent pas rapporter de plantes ou d'animaux de leurs vacances. Ils risqueraient d’introduire des maladies et parasites, qui pourraient par la suite se propager à l’ensemble du pays.

Bases légales

Passeport phytosanitaire

Qui a besoin d'un passeport phytosanitaire ?

Quiconque met en circulation des plantes soumises au passeport phytosanitaire, sauf en cas de livraison/vente directement aux consommateurs finaux non professionnels. Pour les échanges de végétaux entre la Suisse et des pays hors de l'UE, des dispositions distinctes s'appliquent (certificat phytosanitaire).

Seules les entreprises agréées auprès du Service phytosanitaire fédéral SPF peuvent établir un passeport phytosanitaire.

Pour de plus amples informations, consultez le site www.concerplant.ch .

Attention, à partir du 1.1.2020, toutes les plantes seront soumises au passeport phytosanitaire.

Organismes nuisibles

Feu bactérien

www.feubacterien.ch

A partir de 2020:
Le feu bactérien fait désormais partie des "organismes réglementés non de quarantaine"

Capricorne asiatique, capricorne asiatique des agrumes (Anoplophora chinensis)

Capricorne asiatique, capricorne asiatique des agrumes (Anoplophora chinensis)Pour éviter toute infestation, inspectez les palettes et le bois d’emballage pour détecter la présence d'œufs ou de larves du capricorne asiatique et vérifiez qu’il n’y ait pas de capricornes asiatiques des agrumes sur les plants d’agrumes. Signalez immédiatement toute suspicion d’infestation à l’office cantonal de la protection phytosanitaire.

Xylella fastidiosa (Feuerbakterium)

www.xylella.ch

Xylella fastidiosa a été détectée pour la première fois en Europe en octobre 2013 et identifiée comme responsable de la maladie qui détruit à large échelle les oliviers dans le sud de l'Italie. La bactérie s'attaque à un très large spectre de végétaux hôtes et menace nombre de nos plantes utiles et ornementales. Des populations étendues peuvent ainsi périr en peu de temps (« fastidiosa » = fastidieux). 

L'organisme de quarantaine était déjà considéré selon l'ancienne ordonnance du 28 février 2001 sur la protection des végétaux comme devant être déclaré. Depuis le 15 juin 2016, les « plantes hôtes » de Xylella ne peuvent être mises en circulation en Suisse et dans l'UE qu'accompagnées d'un passeport phytosanitaire. Cette mesure permettait de garantir la traçabilité.

Cependant, les mesures préventives visant à empêcher l’introduction et la dissémination de la bactérie sont constamment remises à jour.

C’est pourquoi toutes les plantes hôtes de Xylella sont désormais contrôlées visuellement, ceci dans le cadre des contrôles pour le passeport phytosanitaire et à partir du 1er mars 2018.

De plus, des échantillons sont systématiquement prélevés par l’organisme mandaté pour le contrôle ou par le Service phytosanitaire fédéral, sur 6 plantes hôtes particulièrement sensibles à la bactérie, (Coffea, Lavandula dendata, Nerium oleander, Olea europaea, Polygala myrtifolia, Prunus dulcis). 

Veuillez lire à ce sujet le document intitutlé «Indications et conseils pour prévenir l’introduction et la propagation de Xylella fastidiosa et d’autres organismes de quarantaine».

Jusqu’ici, la Suisse a résisté à la contamination. Aidez-nous pour que cela continue !

Bases légales

Assurance contre les dommages causés par des organismes de quarantaine

Depuis 2018, les entreprises de la branche verte peuvent s’assurer auprès d’AXA Assurances contre la Xylella et d’autres maladies de quarantaine. L'assureur veut également servir de médiateur entre l'autorité phytosanitaire et le client en cas d'infestation.

Certains documents et contenus sont accessibles uniquement aux membres de JardinSuisse.