Agenda

Réduction de l' utilisation de tourbe

Pas d’interdiction mais une injonction

Ce que demande la Confédération: la Confédération veut réduire radicalement l’utilisation de tourbe. Le plan d’abandon de la tourbe adopté par le Conseil fédéral existe depuis décembre 2012. Il ne prévoit pas d’interdire l’utilisation de tourbe. Le plan s’étale sur 20 ans. La mise en œuvre doit s’effectuer en 2 phases:

  • 10 premières années: phase expérimentale
  • À partir de la 11e année: mise en œuvre de l’abandon de la tourbe
Les mesures volontaires sont mises en avant.

Indépendamment du plan d’abandon de la tourbe, il existe une pression de la part du public, en particulier dans le domaine de la protection de la nature, pour renoncer à l’utilisation de tourbe. Le thème a été abordé à de nombreuses reprises dans les médias et de nouveaux articles ne cessent de paraître sur le sujet dans la presse quotidienne.

Ce que demande la branche verte – l’égalité de traitement :

  • Contrôle des importations de plantes produites dans du substrat de tourbe et mêmes exigences que pour les plantes suisses, en particulier dans le cas d’un abandon total de la tourbe.
  • (Données sur la consommation de tourbe en Suisse)
  • Intégration des autres vendeurs de tourbe et de substrats de tourbe dans le plan d’abandon de la tourbe. Non seulement la production horticole, mais aussi les autres vendeurs de substrats et de plantes doivent être obligés à abandonner la tourbe. Les grandes surfaces spécialisées doivent encourager les terreaux à teneur réduite en tourbe et exempts de tourbe pour le jardinage de loisir, et renoncer à la vente de substrats de tourbe.

Stratégie: la branche verte renonce dans la mesure du possible à l’utilisation de tourbe.

  • En paysagisme, on n’utilise plus de tourbe, sauf pour des applications spéciales (terre de bruyère).
  • Les producteurs qui utilisent actuellement des substrats de tourbe s’efforcent de réduire la consommation de tourbe, dans l’objectif de réduire la teneur en tourbe des substrats à moins de 70% (en volume) en 2018. Les producteurs qui travaillent déjà avec des substrats dont la teneur en tourbe est inférieure à 70% sont encouragés à mettre en œuvre de nouvelles étapes de réduction. Les cultures telles que Calluna, Erica, azalées et autres plantes de terre de bruyère sont exemptées de cet objectif de réduction.
  • Les entreprises de vente finale encouragent la vente de substrats exempts de tourbe. Elles s’engagent à donner des informations appropriées et conseillent les clients.
  • Pour la production, l’option tourbe doit en tout cas rester possible si des dispositions identiques ne s’appliquent pas aux plantes importées.

Activités: JardinSuisse soutient la branche dans ses efforts en vue d’un abandon de la tourbe.


  • Collecte de données dans la branche. Les quantités importées de tourbe se répartissent comme suit:
     pépinières 4% 
    culture fruitière / maraîchère 28% 
    floriculture 17% 
    paysagisme 3% 
    commerce de détail 32% 
  • Étude sur le bilan écologique des produits de remplacement de la tourbe. Les produits à base de fibres de maïs et les fibres de bois donnent les meilleurs résultats. Les produits à base de coco ont un impact négatif sur l’environnement lors de leur culture, de leur préparation et de leur transport.
  • Échange d’expériences. Des floriculteurs ont rendu visite à des collègues en Allemagne. Ils y ont recueilli un savoir-faire pour de nouveaux mélanges de substrats et pour la conduite des cultures.
  • Essais en floriculture. Des plantes pour plates-bandes et jardinières sont cultivées dans un substrat spécial à teneur réduite en tourbe ou exempt de tourbe.

Certains documents et contenus sont accessibles uniquement aux membres de JardinSuisse.